Alice Mayne (exclu) : « Dans The Game of love, je me suis méfiée de tout le monde jusqu’au bout »

Arrivée en couple avec Pierre, Alice Mayne a dû tout faire pour cacher son couple avec le jeune homme. En exclusivité, elle a accepté de se confier.

 
 

Toutsurlatelerealite : Alice Mayne vous êtes actuellement dans The game of love. Le principe de cette émission est de devoir cacher que l’on est en couple aux célibataires et aux autres couples. Comment avez-vous réagi avec Pierre, votre petit-ami, lorsque vous avez découvert le concept ?

Alice Mayne : Au début on a été contacté parcequ’on étaient sportifs et que ça devait être des épreuves dans un jeu sportif. On a été très surpris d’apprendre le vrai concept!

 
 

Toutsurlatelerealite : Est-ce que vous avez hésité à participer ?

Alice Mayne : Oui, vraiment, on était très réticents au début, surtout quand on a appris, qu’en fait, c’était une téléréalité, parce que c’est pas du tout notre truc! Mais les producteurs nous ont convaincus parce qu’ils cherchaient des candidats différents des candidats que l’on voit d’habitude. Et ils voulaient avoir une image différente, chose que l’on pouvait apporter.

 
 

Toutsurlatelerealite : Avec Pierre, depuis combien de temps étiez-vous ensemble ? 

Alice Mayne : Depuis 5 ans et demi

 
 

Toutsurlatelerealite : Est-ce que le fait d’être ensemble depuis cinq ans fait que vous aviez confiance en vous, et que vous saviez que vous ne mettiez pas votre couple en difficulté ?

Alice Mayne : Si on a accepté c’est parce qu’on savait qu’on allait surtout rigoler et que ça n’allait pas mettre notre couple en danger! On a confiance l’un en l’autre à 100%. On sait qu’on s’aime et que notre couple est solide. On ne l’a pas fait pour se tester. 

 
 

Toutsurlatelerealite : Est-ce qu’avec Pierre vous vous étiez imposés des limites pour cacher votre couple aux autres candidats ?

Alice Mayne : Oui, bien sûr. La limite était de ne pas blesser l’autre. Un bisou, ça ne blesse pas si c’est pour le jeu. Mais dès qu’il y a de la complicité, c’est ça qui fait mal. Sinon c’était impensable pour nous d’aller au delà d’un bisou!

 
 

Toutsurlatelerealite : On vous a vu vous rapprocher de Carl qui avait des doutes sur votre couple avec Pierre. Devoir séduire quelqu’un alors qu’on est en couple, est-ce que c’était difficile pour vous ?

Alice Mayne : C’était très difficile le jeu de séduction avec Carl parce qu’au fur et à mesure que je jouais avec lui, j’apprenais à le connaitre et ça devenait un pote. Et en plus c’était dur de le faire devant Pierre sans pouvoir lui parler de la stratégie. Et la cerise sur le gâteau c’est que Carl a fini par être convaincu de notre couple avec Pierre

 
 

Toutsurlatelerealite : Autre rapprochement, avec Laurence cette fois-ci. Ce rapprochement, vous l’avez plus pris pour un jeu ?

Alice Mayne : J’étais un peu prise de court avec Laurence. Je savais que je voulais brouiller les pistes au maximum mais je ne pensais pas qu’elle allais m’embrasser. Si j’avais vraiment été en couple avec une fille je ne l’aurais pas laissé m’embrasser, donc je n’ai pas vraiment réussi ma stratégie de ce point de vue là je trouve. Quelques personnes pensaient que j’étais avec Helen, on aurait du plus jouer la jalousie toutes les deux.

 
 

Toutsurlatelerealite : Laurence ne savait pas si vous aimiez les hommes, ou les femmes, ou bien les deux. Est-ce que c’était parce qu’elle était persuadée qu’il y avait un couple homosexuel, comme on l’a vu pendant les épisodes, ou bien parce que vous lui aviez fait des confessions qui n’ont pas été diffusées ?

Alice Mayne : Ah non aucune confession de ce coté là. Je suis 100% hétéro.

 
 

toutsurlatelerealite-alice-et-pierre

 
 

Toutsurlatelerealite : Il y a eu beaucoup de personnes qui ont pu comparer The game of love à Secret Story. Que pensez-vous de la comparaison ?

Alice Mayne : La comparaison est plutôt flatteuse et plus pertinente que celle avec L’île de la tentation parce que le but c’est que chacun protège son secret. La séduction n’est qu’un à côté et libre à chacun de jouer avec ou non. 

 
 

Toutsurlatelerealite : Dans cette émission on a l’impression que tout le monde se méfie de tout le monde et doute, surtout lorsque les célibataires peuvent avoir des coups de cœur pour d’autres célibataires. Au quotidien, cette méfiance elle était perceptible ?

Alice Mayne : Jusqu’au bout je me suis méfiée de tout le monde, même de Natascha avec qui j’étais très proche. A un moment je suis devenue parano et je me suis dit que c’était possible que Natascha et Marvin soient ensemble et qu’ils me manipulaient. C’est une ambiance pesante, mais j’aime bien ce stress permanent, ça me donne ma dose d’adrénaline dont j’ai besoin quand je ne fais pas assez de sport

A posteriori je me rends compte qu’en fait j’aurais pu suivre mon instinct : quand j’avais l’impression que je pouvais faire confiance a quelqu’un c’était souvent le cas. Mais quand on a aucune certitude et que tout est possible ça rend fou.

 
 

Toutsurlatelerealite : Du coup, valait-il mieux être en couple ou célibataire dans cette émission ?

Alice Mayne ; Je pense que le jeu est plus facile pour les célibataires, notamment parcequ’il y a moins de cérémonies de célibataires et qu’ils sont pas obligés de cacher leur amour.

 
 

Toutsurlatelerealite : NRJ 12 a innové concernant la diffusion de The game of love en proposant deux épisodes par jour au lieu d’un habituellement. Avec un épisode par jour, est-ce que vous pensez que l’audience de l’émission aurait pu être meilleure ?

Alice Mayne : Je n’en sais rien, je ne suis pas spécialiste… C’est sûr que c’est difficile à suivre deux épisodes par jour. C’était compliqué de trouver une date et un format pour lancer un nouveau concept alors qu’il y a beaucoup de concurrence et des grosses productions qui marchent déjà. Après notre point fort c’est notre différence, mais ça veut peut être dire que le public est différent aussi. 

 
 

Toutsurlatelerealite : Quel bilan faites-vous de cette première expérience télé ?

Alice Mayne : Ca m’a rappelé une chose : qu’il ne faut pas se fier aux apparences! Ce n’est pas parce qu’on colle l’étiquette télé réalité que c’est vulgaire ou trash. Et c’est pareil pour les personnes qu’on rencontre. J’ai été vraiment surprise de créer des liens aussi durables, on est une bonne bande de potes. J’ai adoré être dans un jeu taille réelle, dans un cadre aussi exotique et différent de mon mode de vie sportif.

 
 

Toutsurlatelerealite : Est-ce qu’une autre télé réalité vous intéresserait ?

Alice Mayne : Seulement si c’est avec le même type de producteurs et candidats, et avec un vrai jeu ou but.

 
 

Toutsurlatelerealite : Dans The game of love on vous connait sous le nom d’Alice. Mais dans votre vie vous êtes Alice Mayne. Vous pratiquez l’aviron. Et vous êtes même championne du monde c’est ça ?

Alice Mayne : Je suis championne du monde en aviron de mer, mais cette discipline n’est pas olympique comme l’aviron « normal ». Sinon j’ai déjà fait 4e aux championnats du monde élite d’aviron (normal).

 

 
Toutsurlatelerealite : Depuis combien de temps pratiquez-vous ce sport ?

Alice Mayne : Je pratique l’aviron depuis 11 ans maintenant, dont 7 ans en équipe de France. 

 
 

Toutsurlatelerealite : Comment avez-vous découvert ce sport ?

Alice Mayne  Ce sont mes parents qui en faisaient comme loisir le weekend. Je faisais de la danse classique et c’est le coach du club d’aviron de Saint Maur des fossés qui m’a recruté.

 
 

Toutsurlatlerealite : L’aviron est un sport peu médiatisé. Quelles sont les règles de ce sport ?

Alice Mayne : Ce sont des courses de 2km avec six lignes d’eau. Il faut arriver avant les autres à l’arrivée. Simple non?

 
 

Toutsurlatelerealite : La clé de l’aviron c’est la synchronisation avec les autres rameurs sur l’aviron ?

Alice Mayne : En effet la clé c’est la synchronisation  avec les autres mais aussi la technique et la puissance des rameurs pour faire glisser le bateau le plus vite possible. Il faut être fort mentalement, physiquement et techniquement. C’est un sport de glisse qui est vraiment complet puisqu’on utilise les jambes, le tronc et les bras.

 
 

Toutsurlatelerealite : Dans chaque course vous pouvez être à 2, à 4 ou à 8. Qu’est-ce qui fait qu’on choisit d’être à 2, à 4 ou  à 8 ?

Alice Mayne : Souvent en équipe de France ça va dépendre du niveau des athlètes (on va mettre les plus forts ensemble) et de la concurrence internationale. Mais, en général, dans une carrière on passe par tous les équipages. Dans un huit on va demander plus de puissance par exemple, et à deux il va falloir se coordonner parfaitement. 

 
 

Toutsurlatelerealite : C’est pour pallier à cette absence de médiatisation que dans une vidéo pour l’UNSS vous avez expliqué à des enfants les règles de ce sport ?

Alice Mayne : Cette vidéo est un format réalisé par l’UNSS dans pleins de sports différents pour faire connaitre des sports moins médiatisés, en effet. 

 
 

toutsurlatelerealite-alice-mayne-aviron

 

 

Toutsurlatelerealite : Quel a été le retour des enfants ?

Alice Mayne : Ca été une expérience enrichissante. J’ai adoré avoir leur regard complètement nouveau sur une activité que je connais par cœur. Ils ont beacoup aimé!

 
 

Toutsurlatelrealite : Dans cette vidéo vous expliquez qu’il faut onze entrainements par semaine, deux séances de musculation, deux footing, deux séances de vélos. Avec autant de temps de sport, est-ce que vous avez le temps d’avoir un autre métier, ou bien est-ce que l’aviron est votre activité principale ?

Alice Mayne : En France, on ne peut pas être professionnel en aviron donc on fait tous un métier ou des études à coté. Je viens de terminer un master à l’INSEP [Institut national du sport, de l’expertise et de la performance ndlr.] et je vais commencer par me lancer dans le coaching sportif dans un premier temps. Il y a des aménagements et des aides de l’Etat qui existent pour nous permettre de faire les deux mais c’est sûr que c’est un planning chargé!

 
 

Toutsurlatelerealite : Vous avez 25 ans. Est-ce que vous souhaitez continuer longtemps l’aviron ?

Alice Mayne : L’aviron est un sport à maturité tardive. On dit que le pic est autour de trente ans et on voit des rameuses et rameurs de 40 ans tous les ans au championnat du monde. Donc je continuerai tant que j’aurai encore la motivation et l’impression de pouvoir progresser.

 
 

Toutsurlatelerealite : Est-ce qu’en France on est bon en aviron ?

Alice Mayne : Oui, on est bons à l’aviron. On a ramené deux médailles des jeux olympique de Rio et une belle 5ème place des filles.

 
 

Toutsurlatelrealite : Pour conclure, est-ce que vous souhaiteriez évoquer un sujet qui n’aurait pas été abordé pendant cette interview ?

Alice Mayne : J’ai été agréablement surprise par la pertinence de vos questions. Merci pour cet interview agréable!

Publicités

Une réflexion sur “Alice Mayne (exclu) : « Dans The Game of love, je me suis méfiée de tout le monde jusqu’au bout »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s